Non classé

La portée économique des animés

Comme précisé plus tôt, tous les animés ne sont pas des adaptations de mangas. Beaucoup d’animations nippones sont des créations originales. Mais au-delà de telles considérations, il est utile de se pencher sur la portée économique des animés. En effet, les animés ont souvent introduit de nouveaux produits et marchandises dans la sphère économique. Un des exemples notoires est Hello Kitty.

Les produits dérivés

Qu’il s’agisse de créations originales ou d’adaptations de mangas divers, les animés sont souvent un moyen sûr de mener l’oeuvre narrative vers de nouveaux sommets de popularité. Et qui parle de popularité, fait nécessairement référence à des produits dérivés : coques de smartphones, oreillers, couettes, figurines, accessoires de mode ou bureautiques, etc. Vous trouverez même des peluches, des tapis de souris, et divers autres produits qui naissent de l’engouement général suscité par les animés.

Il en va de même des productions musicales qui peuvent être boostées par leur participation à un animé. Certains musiciens se sont ainsi faits connaître hors des frontières du Japon grâce la portée accrue que les animés leur ont fait gagner.

Les emplois créés

La production d’un animé nécessite beaucoup de personnel. Il faut des personnes ayant les compétences requises en grande quantité. L’industrie emploie des milliers de personnes au Japon et partout ailleurs sur la planète. Et il ne s’agit pas uniquement des professionnels de l’animation, mais également de tous les métiers et tâches annexes : marketing, composition musicale, community management, développement web, etc. Et même dans cette industrie relativement étroite, les salaires peuvent varier grandement selon les fonctions et rôles attribués.