Etudes de cas

La perception populaires des animés

Encore aujourd’hui, beaucoup de personnes perçoivent les dessins animés comme des divertissements pour enfants. Ils n’y voient pas des médiums équivalents à d’autres productions cinématographiques. Pourtant, depuis ses débuts, les animés n’ont jamais été entièrement dédiés au jeune public.

Les animés, un reflet de leur époque

Il faut savoir que les animés existent depuis fort longtemps. A l’image de tout type d’oeuvre artistique, ils reflètent souvent certaines réalités de la société qui leur a donné naissance. Dans le cas des premiers animés, on retrouve par exemple des thématiques en rapport avec la crise économique, la dépression, le malaise social, etc. Certains animés comme Ghost in the Shell font d’ailleurs très vite référence à des thématiques dystopiennes. Et même des animés plus récents comme Psycho Pass font allusion à des problématiques très profondes quant à la sécurité, la liberté et les sacrifices qu’on peut être disposés à faire pour trouver des équilibres acceptables.

Des animés parfois très choquants

Un autre aspect qui démontre bien que les animés ne sont pas des créations destinées aux enfants, c’est leur contenu. Certains animés racontent des histoires très chocantes et parfois très brutales. C’est le cas avec des titres à succès comme “L’attaque des Titans” (Shingeki no Kyojin) ou encore “Parasite”.

Bien que la violence soit loin d’être la thématique principale, elle est un outil narratif intégrant du récit. D’autres mangas peuvent être particulièrement violent vis-à-vis d’autres éléments du récit. C’est ce qu’on constate avec Death Note, Monster ou encore Berserk et DevilMan Crybaby. Ce sont des mangas qui peuvent choquer les âmes sensibles.

Une offre nettement plus variée aujourd’hui

On aurait tort de penser que les mangas peuvent être rangés dans deux catégories bien distinctes. D’une part, les animés destinés aux enfants et d’autre part, ceux qui s’adressent à une audience plus mature. En procédant ainsi, on prendrait le risque de passer outre les animés très riches et variés comme “Hajime No Ippo”, “Made In Abyss” ou encore “Joker Game”.

Ces animés peuvent être appréciés de presque tout le monde, mais ils proposent également des sujets très intéressants et des questionnements profonds à ceux qui regardent au-delà du récit. Hajime no Ippo fait allusion au sacrifice personnel et à la réalisation de ses objectifs ; Made In Abyss, malgré son style graphique presque juvénile, pose des interrogations sinistres sur le coût du progrès ; et même Joker Game souligne les dangers omniprésents qu’on retrouve dans les interactions entre nations.

En somme, les mangas sont très diversifés, complexes et polyvalents. Ils ne sont pas, et n’ont d’ailleurs jamais été, un support qui se limite à une audience particulière. Au contraire, les mangas sont assez riches pour accompagner leurs audiences, au fur et à mesure qu’elles grandissent.